LILLE : la statue du général Faidherbe en ligne de mire

Samedi 20 juin, au cœur de Lille, une manifestation s’est tenue demandant le retrait de la statue du général Faidherbe. « Décolonisons, l’histoire et la mémoire ! » , « Faidherbe doit tomber » scandaient les 200 à 300 personnes présentes.

                                                  
La statue du général Faidherbe, place Richebé, à Lille est sujette à de nombreuses contestations. La mémoire coloniale étant en jeu. — source: DENIS CHARLET / AFP

« Qui veut (encore) célébrer le colonialisme ? 200 ans ça suffit », « Nous aussi, nous avons notre statut de colon à déboulonner ! » pouvait-on entendre à 13h sur la place Richebé. Les manifestants exhortent les autorités locales et nationales à prendre leurs dispositions : il faut décoloniser l’histoire et la mémoire.

 

Devant la préfecture lilloise se tient depuis 1896 une statue équestre représentant le général vainqueur de la bataille de Bapaume (1871) : Louis Faidherbe. Déjà en 2018, diverses associations demandaient à la mairie le retrait de la statue qui ferait l’éloge du temps colonial. L’actualité internationale et française poussée par le mouvement #BlackLivesMatter, a remis le « problème » du général Faidherbe sur le tapis. 

 

Dans le cortège plusieurs associations dont Survie, le Front uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP), l’Atelier d’histoire critique ou encore l’association de défense des sans-papiers. Pour eux, le vent de contestation mondial à la suite de la mort de Georges Floyd ouvrirait les yeux des citoyens sur un « racisme systémique » alimenté notamment par la mémoire coloniale. 

 

Durant la manifestation, une vingtaine de militants identitaires se sont rassemblés et ont encerclé la statue. Les forces de l’ordre ont mis fin aux tensions entre les deux camps, un militant anti-colonialiste a été interpellé. 

 

Un passif colonial rattrapé par l’actualité

Jean-François Rabot, bras droit de l’association Survie affirme que le général « a colonisé le Sénégal dans des conditions extrêmement violentes, en se targuant de brûler des villages, et a développé toutes sortes de théories racistes ». 

 

Les manifestants et les associations demandent, à défaut du retrait de la statue, une pancarte expliquant l’implication du général dans le colonialisme. Thomas Deltombe, historien et partisan du mouvement parle d’un « retournement du symbole nécessaire». Depuis la semaine dernière : le déboulonnement de certaines statues à travers le monde a le vent en poupe…

 

Louis Faidherbe, colonisateur du Sénégal

Louis César Faidherbe (1818 – 1889)  est resté dans l’histoire pour sa carrière militaire brillante lors de la guerre franco-prussienne (1870-1871). De 1855 et 1863, le lillois conquière le Sénégal et bat en retraite les Maures et des tribus africaines qui menaçaient la population sénégalaise. Redressant l’économie sénégalaise grâce au développement du commerce et de l’industrie, il participe à la politique coloniale entamée sous Louis-Philippe et prolongée sous Napoléon III.

 

Au Sénégal, le général ne pose pas de problème. A Dakar, une rue porte son nom tandis qu’à Saint-Louis, un pont et une statue ont été érigés en son honneur. « A son gouverneur L. Faidherbe, le Sénégal reconnaissant » lit-on sur l’inscription.

 

Adélaïde Barba