Chronique d’une campagne électorale américaine explosive !

Une synthèse des sondages réalisés par RealClearPolitics, indique que le candidat démocrate Joe Biden mène la danse des élections, à 50,1 % des intentions de vote contre 41,3 % pour son adversaire républicain Donald Trump. À quelques mois des élections, le président des États-Unis, aux prises avec une profonde crise sociale, économique, politique et sanitaire qui bouleverse le pays, doit faire face à de nombreux scandales.

 

Donald Trump créera t-il une fois de plus la surprise en remportant les élections présidentielles américaines ? Démentira-il à nouveau tous les sondages, soutenu par les électeurs qui lui avaient assuré la victoire en 2016 ?

 

De lourdes pertes humaines dues à la crise du Covid-19

Donald Trump affronte la pandémie mondiale du coronavirus qui a fait à ce jour plus de 120.000 morts dans le pays, le plus endeuillé du monde. Malgré ce lourd bilan, le président américain, a déclaré vouloir ralentir le dépistage pour diminuer le nombre de cas déclarés.

Conviction où provocation ? Cette idée n’a fait que mettre de l’huile sur le feu, dans un pays au bord de la crise de nerfs, paralysé par une crise économique qui s’annonce d’une violence sans précédent. Toutefois, le pays a créé 2,5 millions d’emplois en mai, alors que le taux de chômage dépassait les 14 % contre 3,5 % en février.

 

La colère des manifestants anti-racistes

En dépit de ce sursaut économique, Donald Trump n’est pas au bout de ses peines. Ce dernier doit faire face aux manifestations anti-racistes, portées par le mouvement politique Black Lives Matter. Les tensions se sont cristallisées après la mort de George Floyd, décédé au cours d’une interpellation musclée à Minneapolis, et les manifestations ont pris une ampleur inédite, aux États-Unis.

 

Donald Trump a repris sa campagne électorale à Tulsa, une ville de l’Oklahoma, marquée par lesouvenir du massacre de 300 Afro-Américains par une foule blanche il y a presque 100 ans.

Malgré tout, le président américain a décidé de repartir en campagne, pensant peut-être arriver au bout des obstacles qui jalonnent sa course au second mandat. 

 

Les révélations accablantes de John Bolton

C’était sans compter sur son ex-conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, décidé lui-aussi, à demander des comptes et mettre en lumière les dessous du pouvoir américain.

Dans son livre La Pièce dans laquelle c’est arrivé, paru au début du mois de juin, il dresse un portrait destructeur du président. Il livre dans sa chronique explosive de ses mois passés à la Maison-Blanche, d’accablantes révélations sur celui qu’il juge incapable de gouverner correctement le pays dont il est président.

Il blâme notamment Trump pour avoir soutenu la construction de camps de concentration dans la province chinoise du Xinjiang où seraient gardés prisonniers des ouïghours.

 

Le limogeage de Geoffrey Berman

Enfin, dernier coup de théâtre en date le samedi 20 juin : la disgrâce d’un procureur fédéral de Manhattan, Geoffrey Berman, accusé par Donald Trump d’enquêter sur la famille présidentielle et sur leurs proches. Un limogeage, annoncé par le ministre américain de la justice William Barr, qui a fait scandale et provoqué la colère des démocrates.

 

Donald Trump poursuit donc sa campagne sous une pluie de critiques, bien décidé à défendre sa place à la Maison-Blanche. Reste à savoir s’il créera de nouveau la surprise, en remportant les élections le 3 novembre 2020, en dépit des sondages qui ne jouent pas en sa faveur.

 

V.B